Poème 'Nudité de la vérité' de Paul ÉLUARD dans 'Mourir de ne pas mourir'

Nudité de la vérité

Paul ÉLUARD
Recueil : "Mourir de ne pas mourir"

Je le sais bien.

Le désespoir n’a pas d’ailes,
L’amour non plus,
Pas de visage,
Ne parlent pas,
Je ne bouge pas,
Je ne les regarde pas,
Je ne leur parle pas
Mais je suis bien aussi vivant que mon amour et que mon désespoir.

Poème préféré des membres

baudelaire, rimakhach, VVAL et Nanouchkafab44 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Animaux non volants
    -------------------------

    Le léger chevreuil n'a pas d'ailes ;
    Et l'hippopotame non plus.

    Jamais les ailes ne leur poussent,
    Ni des ailes de tourterelle,
    Ni d'ailes de miséricorde,
    Ni les ailes de la rigueur ;

    Jamais ne vole une méduse
    Et jamais ne plane un sureau ;
    Et moi non plus, je n'ai pas d'ailes,
    Voilà pourquoi je suis lourdaud.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto