Poème 'Nuit maudite' de guillaumePrevel

Nuit maudite

guillaumePrevel

Sous un grand soleil noir
Qui brûle comme la glace
S’étendent des squelettes aux os d’ivoire
Qui sourient hideusement de leurs masques

Maquillés comme pour carnaval
Ils claquent violemment leurs mâchoires
Dans un bruit étrange et infernal
Qui ressemble aux sons lointains des battoirs

Des lavandières maudites, des soirs sans lune
Qui gravent mécaniquement d’étranges runes
Des gouttes de leur sang épuisé

Aux murs des églises endormies
En psalmodiant des chants sataniques
Aux refrains inquiétants et messianiques.

3 avril 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS