Poème 'Ores, plus que jamais, me plaît d’aimer la Muse' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Ores, plus que jamais, me plaît d’aimer la Muse

Ores, plus que jamais, me plaît d’aimer la Muse

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Ores, plus que jamais, me plaît d’aimer la Muse
Soit qu’en français j’écrive ou langage romain,
Puisque le jugement d’un prince tant humain
De si grande faveur envers les lettres usé.

Donc le sacré métier où ton esprit s’amuse
Ne sera désormais un exercice vain,
Et le tardif labeur que nous promet ta main
Désormais pour Francus n’aura plus nulle excuse.

Cependant, mon Ronsard, pour tromper mes ennuis,
Et non pour m’enrichir, je suivrai, si je puis,
Les plus humbles chansons de ta Muse lassée.

Ainsi chacun n’a pas mérité que d’un roi
La libéralité lui fasse, comme à toi,
Ou son archet doré, ou sa lyre crossée.

Poème préféré des membres

rocteur a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Cadran lunaire
    ------------------

    D’azur est le cadran de l’horloge des muses,
    D’or y sont dessinés de beaux chiffres romains.
    Pas de meilleur gardien pour le temps des humains,
    De meilleur surveillant pour voir comme ils en usent.

    Quand à rimer ces vers un rhapsode s’amuse,
    L’exemple des anciens n’est pas suivi en vain ;
    De sable les écrits que prodigue sa main
    Font chanter le sureau et danser la méduse.

    C’est pour lui le moyen d’échapper à l’ennui,
    D’orner la Vérité au sortir de son puits
    Et d’offrir au public sa voix jamais lassée.

    Du cadran, cependant, il doit suivre la loi ;
    De la sorte, il vivra sa vie de bon aloi,
    Qui la route suivra par les muses tracée.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto