Poème 'Paris si gai !' de Paul ÉLUARD dans 'Le Devoir et l'Inquiétude'

Paris si gai !

Paul ÉLUARD
Recueil : "Le Devoir et l'Inquiétude"

C’est la guerre ! Rien n’est plus dur que la guerre l’hiver !

Je suis très sale (chez nous on ne marche pas sur le trottoir, ni dans la rue) mais quelle joie de venir ici se prélasser !

La ville est toujours ardente. Au cinéma, les gosses sifflent la Dame aux Camélias.

Et nous, nous demandons déjà à ceux qui traversent la ville pour aller ailleurs s’ils cherchent des diamants avec une charrue.

Poème préféré des membres

Nanouchkafab44 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Les combats hivernaux sont les plus inhumains ;
    En traversant les champs, les guerriers se salissent.
    Mais ils gardent l'espoir, dans les nuits qui pâlissent,
    De la paix qui sera peut-être ici, demain.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS