Poème 'Pasiphaé' de Théodore de BANVILLE dans 'Les princesses'

Pasiphaé

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Les princesses"

Hic crudelis amor tauri, suppostaque furto
Pasiphaë…
Virgile, Enéide, liv. VI.

Ainsi Pasiphaé, la fille du Soleil,
Cachant dans sa poitrine une fureur secrète,
Poursuivait à grands cris parmi les monts de Crète
Un taureau monstrueux au poil roux et vermeil,

Puis, sur un roc géant au Caucase pareil,
Lasse de le chercher de retraite en retraite,
Le trouvait endormi sur quelque noire crête,
Et, les seins palpitants, contemplait son sommeil ;

Ainsi notre âme en feu, qui sous le désir saigne,
Dans son vol haletant de vertige, dédaigne
Les abris verdoyants, les fleuves de cristal,

Et, fuyant du vrai beau la source savoureuse,
Poursuit dans les déserts du sauvage Idéal
Quelque monstre effrayant dont elle est amoureuse.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Corbeau de légende
    --------------

    Un corbeau magicien dévore le soleil,
    Puis il le restitue, pour des raisons secrètes ;
    Cet animal, loin d’être un pur anachorète,
    Aime la rouge viande, aime le sang vermeil,

    Et souvent s’évertue à tromper ses pareils.
    Il sait sonner la charge ainsi que la retraite,
    Mais il montre un humour au ras des pâquerettes.
    Le sorcier du pays, dans son état d’éveil,

    Lui offre la liqueur que les érables saignent,
    Mêlée d’un peu de rhum (que point il ne dédaigne,
    Du moment que la coupe est du plus pur cristal) ;

    Qu’importe du Grand Nord la saison rigoureuse !
    Le chamane et l’oiseau, libérant leur mental,
    Échangent longuement des blagues savoureuses.

Rédiger un commentaire

Théodore de BANVILLE

Portait de Théodore de BANVILLE

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto