Poème 'Puisque l’indifférence tue dans le silence' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Puisque l’indifférence tue dans le silence

Puisque l’indifférence tue dans le silence

guillaumePrevel

« Juste pour le plaisir de quelques pauvres bouchées de chair, nous privons une âme du soleil et de la lumière, et de la vie et du temps qui lui revenaient, et dont elle était née en ce monde pour jouir. »
Plutarque (46-125)
Philosophe grec

Puisque l’indifférence tue dans le silence
Braquons les phares de vérité sur les abattoirs
Ces lieux sinistres qui font tant de peine à voir
A ceux qui ont un cœur et cette nécessaire bienveillance

Tous ces cris de peurs étouffés derrière des murs
Ne doivent pas aveugler sur leur fonction de mouroir
Car c’est bien du sang qui coule à flots dans ces échaudoirs
Le cynisme les a créé pour éloigner des yeux naïfs la réalité trop dure

Mais vous qui dites aimer les animaux!
Ne portez plus leur fourrure et leur peau!
Ne les laissez plus mourir en ne les mangeant plus!

Car si l’indifférence et le silence tuent
Vous êtes malheureux, les complices de ceux qui les ont abattus
Par millions dans l’horreur de ces pièges de tuerie.

21 JANVIER 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS