Poème 'Résipiscence' de Charles CROS dans 'Le coffret de santal'

Résipiscence

Charles CROS
Recueil : "Le coffret de santal"

Celle qui m’apparaît, quand j’ai clos mes yeux las,
Tricote un bas de laine. Elle a des bandeaux plats,
Elle a passé la fleur de ses jeunes années
Dans des salons proprets, aux couleurs surannées,
Et rêve d’épouser un substitut grivois.
Elle chante, avec un petit filet de voix:
«Le départ d’Alcindor, les pleurs de son amante.»
Son corsage montant et sa petite mante,
Cachent probablement un corps grêle et fiévreux:
Il n’est pas étonnant que j’en sois amoureux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS