Poème 'Réversibilité' de FAB

Réversibilité

FAB

Je tentais d’être l’Ange alors je suis la Bête :
J’ai fait l’amour à des diamants, des pierreries,
Camélias et volutes couronnaient ma tête…
Je répandais mes larmes, désormais je ris !

J’ai connu les pays où toute la nuit fouette
Les rives ensongées, bleues et roses fleuries ;
Mon cœur et mes bateaux enfin là-bas s’arrêtent
Découvrant mes anneaux et ma beauté flétrie…

Où sont mes fleurs et mes rubans ? Où est la fête
Que l’on donne pour moi, comme une autre Marie ?
Mes fidèles amants, où sont ceux qui m’ont faite
Pour rendre l’âme aux sens émerveillant l’esprit ?

Ceux qui m’ont adorée, c’est pourquoi je leur jette
Ces pierres qui ornaient mes lèvres de furie :
Moi, la Sirène, j’ai par mes regards plus nets
Su déceler en vous l’immense tromperie.

Nous sommes aveuglés, pauvres fous que vous êtes !
Sur mes ailes j’ai pris la plume qui écrit
Les Illuminations qui me diront poète,
Et par qui je suis née quand d’autres ont péri !

Ou mes chants ou la mort sont les seuls qui permettent
De plonger tout au fond de vos cerveaux meurtris
Pour y apercevoir, – Las ! – si votre âme est prête :
Amour et Communion, Rêves et Féeries !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS