Poème 'Rouge horizon' de guillaumePrevel

Rouge horizon

guillaumePrevel

A l’arrière des voitures de deuil
Drapées de somptueux tissus noirs
Marche la famille écrasée par le désespoir
Le vent froid siffle tandis que la pluie sur le convoi se recueille

Alors, près du trou affreux et béant
L’on décharge le véhicule de l’ignoble cercueil
Sous l’ombre impassible de vieux arbres qui s’effeuillent
Dans le rouge horizon d’un soleil couchant

Puis, le vieux prêtre chasublé d’une robe noire
Récite comme à la messe la dernière prière
Qui n’arrive pas à consoler ni même à distraire

La petite troupe par la mort rassemblée
Pour un dernier adieu au défunt et à sa mémoire
Qui disparaissent en silence sous la terre avec le lever du soir.

24 Avril 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS