Poème 'Sainte évocation' de guillaumePrevel

Sainte évocation

guillaumePrevel

Elle apparaît soudainement comme une sainte évocation
Sur la plage désertée au sable encore humide
Tandis que la marée basse étire son trait incertain et timide
Dans l’horizon sublime des tentations

Beauté simple et pure au teint diaphane
Elle regarde silencieuse la mer se retirer
D’un air absent plein de sérénité
Loin des dunes où s’installent souvent les profanes

Sa robe blanche en dentelle ajourée souligne sa taille fine
Qui épouse les courbes généreuses de sa jeune poitrine
Que les ombres d’un soleil couchant soulignent délicatement

Son regard charmant se perd dans des pensées
Qu’elle exprime d’un léger sourire aux contraintes mélancoliques
Qui ressemble étrangement en ce soir débutant à celui des statues antiques.

2 septembre 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS