Poème 'Sept ballades de bonne foi – Ballade pour les clochers de France' de François COPPÉE dans 'Les Paroles sincères'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de François COPPÉE > Sept ballades de bonne foi – Ballade pour les clochers de France

Sept ballades de bonne foi – Ballade pour les clochers de France

François COPPÉE
Recueil : "Les Paroles sincères"

Chrétien de cœur, sinon de foi,
Que la raison maussade éclaire,
Je ne peux plus ― hélas ! pourquoi ? ―
Aller à la messe et m’y plaire.
Mais, comme moi, le populaire
En vain semble se détacher
De sa croyance séculaire :
Le Français tient à son clocher.
On proscrit Dieu de par la loi ;
Les curés privés de salaire

Sont condamnés sans nul pourvoi ;
Le progrès toujours s’accélère
Du dogme laïque et scolaire.
Mais au peuple on a beau prêcher
L’impiété par circulaire :
Le Français tient à son clocher.
Priant pour tous, priant pour moi
Le ciel qui doit être en colère,
L’angelus nous verse l’émoi,
Quand, parmi l’or crépusculaire,

Vibre la cloche lente et claire.
L’hirondelle, pour s’y nicher,
Aime l’ogive tutélaire :
Le Français tient à son clocher.

ENVOI

Vous qui menez notre galère
Et la faites si mal marcher,
Allez tous vous faire lanlaire !
Le Français tient à son clocher.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS