Poème 'La Vague et la Cloche' de François COPPÉE dans 'Le Reliquaire'

La Vague et la Cloche

François COPPÉE
Recueil : "Le Reliquaire"

Une fois, terrassé par un puissant breuvage,
J’ai rêvé que parmi les vagues et le bruit
De la mer je voguais sans fanal dans la nuit,
Morne rameur, n’ayant plus l’espoir du rivage.

L’Océan me crachait ses baves sur le front
Et le vent me glaçait d’horreur jusqu’aux entrailles ;
Les lames s’écroulaient ainsi que des murailles,
Avec ce rythme lent qu’un silence interrompt.

Puis tout changea. La mer et sa noire mêlée
Sombrèrent. Sous mes pieds s’effondra le plancher
De la barque… Et j’étais seul dans un vieux clocher,
Chevauchant avec rage une cloche ébranlée.

J’étreignais la criarde opiniâtrement,
Convulsif, et fermant dans l’effort mes paupières ;
Le grondement faisait trembler les vieilles pierres,
Tant j’activais sans fin le lourd balancement.

Pourquoi n’as-tu point dit, ô rêve ! où Dieu nous mène ?
Pourquoi n’as-tu point dit s’ils ne finiraient pas,
L’inutile travail et l’éternel fracas
Dont est faite la vie, hélas ! la vie humaine ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'ai rêvé que j'étais sur une île déserte,
    Et que j'avais perdu, piètre navigateur,
    Mon navire aux récifs traîtres de l'Equateur.
    Sur l'île je faisais d'étranges découvertes.
    *
    J'entendais discourir un arbre aux feuilles vertes
    Qui de toute pitance était distributeur,
    Et de livres aussi, faits par les bons auteurs ;
    Et pour dormir la nuit, il donnait des couvertes.
    *
    Je vis un lac de rhum ambré aux belles plages.
    Il m'a suffi, d'ailleurs, d'errer sur son rivage,
    Respirant ses vapeurs, je fus ivre bientôt.
    *
    Et dans ce double état de rêve et de délire,
    Mon cerveau mélangeait le meilleur et le pire,
    Jusqu'au brutal réveil -- sur le pont d'un bateau

Rédiger un commentaire

François COPPÉE

Portait de François COPPÉE

François Édouard Joachim Coppée, né le 26 janvier 1842 à Paris où il est mort le 23 mai 1908, est un poète, dramaturge et romancier français. Coppée fut le poète populaire et sentimental de Paris et de ses faubourgs, des tableaux de rue intimistes du monde des humbles. Poète du souvenir d’une première rencontre... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto