Poème 'Sept ballades de bonne foi – Ballade du vieil homme sans postérité' de François COPPÉE dans 'Les Paroles sincères'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de François COPPÉE > Sept ballades de bonne foi – Ballade du vieil homme sans postérité

Sept ballades de bonne foi – Ballade du vieil homme sans postérité

François COPPÉE
Recueil : "Les Paroles sincères"

Quand un enfant, tête blonde et jolie,
Me tend le front, à moi presque vieillard,
Parfois je rêve avec mélancolie
D’une famille. Hélas ! il est trop tard,
Et je n’ai pas de fils, même bâtard.
Mais en songeant que l’homme, sur la terre,
Dans la douleur s’en va vers le mystère,
J’étouffe en moi ces regrets décevants.
Il vaut mieux vivre et souffrir solitaire.
Je suis heureux de n’avoir pas d’enfants.

La fin du siècle est de tristesse emplie.
La Tour Eiffel est le comble de l’art.
Qu’à l’avenir le faible s’humilie !
Le lion seul a désormais sa part.
Pour loi, la lutte, et pour Dieu, le hasard.
Tout au plus fort, tout au plus volontaire !
Les cœurs naïfs que la justice altère
Seront broyés sous des pieds d’éléphants.
O legs des Droits de l’Homme et de Voltaire !
Je suis heureux de n’avoir pas d’enfants.

On arme en France, en Prusse, en Italie.
Il va sonner, le clairon du départ.
Je te maudis, guerre, absurde folie !
Oh ! sous la lune, en ce charnier blafard,
Qu’ils font pitié, ces morts au blanc regard !
Pourquoi pleurer, aïeul ? Il faut te taire.
Sèche tes yeux, montre du caractère
Et vois passer les drapeaux triomphants.
Tu perds trois fils. C’est la loi militaire.
Je suis heureux de n’avoir pas d’enfants.

ENVOI

Malthus, l’époux et le célibataire
N’ont que trop bien suivi ta règle austère ;
Et moi, qui prends de l’âge et me défends
De m’embarquer trop souvent pour Cythère,
Je suis heureux de n’avoir pas d’enfants.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

François COPPÉE

Portait de François COPPÉE

François Édouard Joachim Coppée, né le 26 janvier 1842 à Paris où il est mort le 23 mai 1908, est un poète, dramaturge et romancier français. Coppée fut le poète populaire et sentimental de Paris et de ses faubourgs, des tableaux de rue intimistes du monde des humbles. Poète du souvenir d’une première rencontre... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto