Poème 'Si, comme aux vents désignés par la rose…' de Robert DESNOS dans 'Ce cœur qui haïssait la guerre'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Robert DESNOS > Si, comme aux vents désignés par la rose…

Si, comme aux vents désignés par la rose…

Robert DESNOS
Recueil : "Ce cœur qui haïssait la guerre"

Si, comme aux vents désignés par la rose
Il est un sens à l’espace et au temps,
S’ils en ont un ils en ont mille et plus
Et tout autant s’ils n’en possèdent pas.

Or qui de nous n’imagine ou pressent,
Ombres vaguant hors des géométries,
Des univers échappant à nos sens ?

Au carrefour de routes en obliques
Nous écoutons s’éteindre un son de cor,
Toujours renaissant, toujours identique.

Cette vision du ciel et de la rose
Elle s’absorbe et se dissout dans l’air
Comme les sons dont frémit notre chair
Ou les lueurs sous nos paupières closes.

Nous nous heurtons à d’autres univers
Sans les sentir, les voir ou les entendre
Au creux été, aux cimes de l’hiver,
D’autres saisons sur nous tombent en cendre.

Tandis qu’aux vents désignés par la rose
Claque la porte et claquent les drapeaux,
Gonfle la voile et sans visible cause
Une présence absurde à nous s’impose
Matérielle, indifférente et sans repos.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Bouffon du temps révolu
    ------------------------------

    Le vieux farceur à la face lunaire
    Est invité dans le château d'azur ;
    On a fixé des tentures aux murs
    Pour accueillir ce seigneur débonnaire.

    Au ciel d'argent montent les cerfs de gueules,
    Dans le cellier mûrit le vin nouveau ;
    Faites rôtir à la broche les veaux,
    Vous donnerez aux valets ce qu'ils veulent.

    Rieurs, mangeurs, à la lueur des flammes,
    Autour du pitre assemblés pour un soir :
    Ne dites point que l'homme est sans espoir,
    Quelques bons mots font la joie de son âme.

Rédiger un commentaire

Robert DESNOS

Portait de Robert DESNOS

Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto