Poème 'Sombre éther' de guillaumePrevel

Sombre éther

guillaumePrevel

Sous le sombre éther qui gronde
La pluie menace, plombe et griffe mon âme.
Et chaque jour j’entends les venimeuses ondes
Qui passent sous cette terre misérable et infâme.

O toi! Si puissant qui révèle le sombre côté de mon âme
Crains que la nuit qui s’étend et la multitude des ombres
Ne fassent de moi ton puissant rival en arme.
Libère l’aveugle que je suis de l’abîme où il sombre;

Et permet lui de revenir en ces jours
Lointains du bonheur où il goûtait au doux séjour
D’une enfance aux innocentes heures.

Et alors seulement je serai ton témoin,
Annonçant ta bonté ou ta miséricorde pour le moins
Ou ta grandeur si mon esprit retrouve enfin la chaleur.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS