Poème 'Sonnet de nuit' de Tristan CORBIERE dans 'Les Amours jaunes'

Sonnet de nuit

Tristan CORBIERE
Recueil : "Les Amours jaunes"

Ô croisée ensommeillée,
Dure à mes trente-six morts !
Vitre en diamant, éraillée
Par mes atroces accords !

Herse hérissant rouillée
Tes crocs où je pends et mords !
Oubliette verrouillée
Qui me renferme… dehors !

Pour Toi, Bourreau que j’encense,
L’amour n’est donc que vengeance ?…
Ton balcon : gril à braiser ?…

Ton col : collier de garotte ?…
Eh bien ! ouvre, Iscariote,
Ton judas pour un baiser !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Danseur hexapode
    -----------------

    Sa danse est vraiment lente, elle est ensommeillée
    Comme le menuet d’un pantin de bois mort ;
    Et pour l’accompagner, la musique éraillée
    D’un piano vieillissant, qui rate ses accords.

    Elle est ainsi, la vie, elle finit, rouillée,
    La tartine trop dure à celui qui la mord,
    La main qui n’ouvre plus la porte verrouillée,
    Le corps qui, frileux, dit : Que ferions-nous, dehors ?

    Ainsi le Chat Botté, ne portant plus ses bottes,
    Contemplant le jardin, de son regard qui flotte,
    Peut rester, tout un jour, sur sa chaise posé ;

    Dans un coin du cerveau, ce vieil esprit qui pense,
    Qui se perd volontiers dans une remembrance,
    Qui réfléchit un peu, puis s’endort, apaisé.

Rédiger un commentaire

Tristan CORBIERE

Portait de Tristan CORBIERE

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né le 18 juillet 1845 au manoir de Coat-Congar à Morlaix (Finistère) et mort le 1er mars 1875 à Morlaix, est un poète français. Il est né de l’union d’Édouard Corbière et d’Angélique Aspasie Puyo que 33 ans séparent : à sa naissance, son père est âgé de... [Lire la suite]

© 2015 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto