Poème 'Sonnets de la Mort – 07 – Tandis que dedans l’air un autre air je respire' de Jean de SPONDE dans 'Essai de quelques poèmes chrétiens'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean de SPONDE > Sonnets de la Mort – 07 – Tandis que dedans l’air un autre air je respire

Sonnets de la Mort – 07 – Tandis que dedans l’air un autre air je respire

Jean de SPONDE
Recueil : "Essai de quelques poèmes chrétiens"

Tandis que dedans l’air un autre air je respire,
Et qu’à l’envy du feu j’allume mon desir,
Que j’enfle contre l’eau les eaux de mon plaisir,
Et que me colle à Terre un importun martyre,

Cest air tousjours m’anime, et le desir m’attire,
Je recerche à monceaux les plaisirs à choisir,
Mon martyre eslevé me vient encor saisir,
Et de tous mes travaux le dernier est le pire.

A la fin je me trouve en un estrange esmoy,
Car ces divers effets ne sont que contre moy :
C’est mourir que de vivre en ceste peine extresme.

Voila comme la vie à l’abandon s’espard :
Chasque part de ce Monde en emporte sa part,
Et la moindre à la fin est celle de nous mesme.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Jean de SPONDE

Portait de Jean de SPONDE

Jean de Sponde (Joanes Ezponda, en basque), né en 1557 à Mauléon (Pays Basque) et mort le 18 mars 1595 à Bordeaux, est un poète baroque français. Né dans une famille liée à la cour de Navarre, élevé dans un milieu protestant et austère, brillant élève, il reçoit de Jeanne d’Albret, mère de Henri IV, une bourse... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto