Poème 'Sonnet emporté de désir' de FAB

Accueil > Les membres > Page de poésie de FAB > Sonnet emporté de désir

Sonnet emporté de désir

FAB

Maladresse et caresse sont au bout des doigts
Qui d’un geste apprivoise une émotion nouvelle
Quand malade au matin du désir qui m’appelle
Je transpire avec toi et je tremble avec toi.

Une fièvre me gagne en dedans mes entrailles
Me révulse le cœur, me fait tordre les mains,
Car est-ce bien un mal qui survivra demain
Ou un nouveau bonheur qui me touche et m’assaille ?

Caresse et maladresse au bout de ma langue
Qui sans un mot appris, fuient de mon corps exsangue
Dans ma bouche amoureuse où s’est posé l’index.

Si le silence y dort, cru des banalités,
Je touche de mes doigts et ma langue hâtés
Par le désir encore et encore du sexe.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS