Poème 'Statue' de Louis ARAGON dans 'Feu de joie'

Statue

Louis ARAGON
Recueil : "Feu de joie"

Volupte Déjeuner de soleil
Je me meurs Salive Sommeil
Sonnez Matines
Masque à chloroforme Amour
je roule de tout mon long
Abîme                    Au fond
La descente de lit n’est pas morte
Elle bouge en chantant très bas
Panthère Panthère
Mon corps n’en finit plus sous les rides des draps
Un homme à la mer Encre
A la dérive

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Volatile ambidextre
    -------------------------

    Ce rapace surveille un petit Roi Soleil
    Dont, tout le jour, il va protégeant le sommeil :
    Alors, nous admirons l'argent de son plumage,
    Prêts à croire aux vertus de son joli ramage.

    Chaque serre de l'aigle agite un instrument,
    Très fort est cet oiseau, magicien, sûrement :
    La couronne royale est entourée d'hermine,
    Le ciel, quand vient le soir, de rouge s'illumine.

    Au caveau, cependant, dorment les rois d'antan ;
    Il n'est que leur blason qui soit resté vivant,
    Ainsi que son image à vos yeux le dévoile,
    Au coeur de votre écran, sur cette grande Toile.

Rédiger un commentaire

Louis ARAGON

Portait de Louis ARAGON

Louis Aragon est un poète, romancier, journaliste et essayiste français, né le 3 octobre 1897 à Neuilly-sur-Seine et mort le 24 décembre 1982 à Paris. Il est également connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 jusqu’à sa mort. Avec André Breton, Paul Éluard, Philippe Soupault, il fut... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto