Poème 'Vase d’ancolies' de guillaumePrevel

Vase d’ancolies

guillaumePrevel

O je te sais pleine de mélancolie
Et ton front baissé ne peut cacher les pleurs
Que tu verses chaque soir en ces fébriles heures
En regardant fixement ce vase plein d’ancolies

Ainsi sont les choses de la vie
Le bonheur fugace cède la place au malheur
Et rien, pas même les jolies fleurs
Ne peut chasser ce voile sombre qui nous nuit

Relève la tête, jeune et belle dame
Ne laisse jamais la tristesse et le drame
Vieillir ton fin visage d’ombres mortelles

Regarde autour de toi ce beau mois d’avril
Et pense à ce renouveau qui sera ton exil
Loin de cette nuit terrible qui annonce l’heure funèbre.

16 JUIN 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS