Poème 'Vercors' de guillaumePrevel

Vercors

guillaumePrevel

O laisse moi souffrir et me déverser
Dans le lac abyssal de tes yeux alpins,
Où le soleil se reflète au lever du jour sibyllin
Dans la chaleur que Phaéton se plait à verser.

O laisse moi m’égarer, pris de chagrin
Dans les verdoyantes vallées encaissées,
Où j’aime me savoir martyr et délaissé
Dans les limbes de ton corps abyssin.

O comme j’aime m’oublier en ces forêts;
Où j’hume la sève amère des regrets
Et où je perds la notion du temps et des heures

A marcher sur les astrals versants
De tes côtes aux arêtes abruptes; Charmant
Paysage au souffle court où j’ai élu demeure.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS