Poème 'Volontairement' de Paul ÉLUARD dans 'Répétitions'

Volontairement

Paul ÉLUARD
Recueil : "Répétitions"

Aveugle maladroit, ignorant et léger,
Aujourd’hui pour oublier,
Le mois prochain pour dessiner
Les coins de rue, les allées à perte de vue.
Je les imite pour m’étendre
Dans une nuit profonde et large de mon âge.

Poème préféré des membres

Loic a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Aveugle, en ma grise misère,
    Ma peau est baignée de lumière :
    Mes yeux ne la voient pas, ils ne sont pas fautifs.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS