Poème 'Vous fûtes, pour moi' de marisolle

Accueil > Les membres > Page de poésie de marisolle > Vous fûtes, pour moi

Vous fûtes, pour moi

marisolle

Vous fûtes, pour moi

Dieu, descendu sur terre.

Cet être merveilleux

sans défaut,

parfait

en tous points de vue.

Et cependant combien

vous m’avez fait souffrir

combien de fois

m’avez-vous rejetée

dans l’enfer

de votre froideur

de votre absence.

colère et larmes,

rien n’ y a fait.

Droit comme un I

vous restiez là

et je rendais les armes.

je rentrais la tête basse,

et recommençais

à vous attendre.

Des jours, tant de jours,

tant de mois

transformés en années.

Et vous voilà enfin,

aujourd’hui.

Je vous regarde

et ne vous connais plus.

Qui donc êtes-vous,

Monsieur ?

En souriant, vous répondez :

Dieu descendu sur terre.

Que nenni, il était plus grand.

Mais non, regardez bien.

Il était plus beau !

mais je suis beau,

toutes les filles s’accordent à cela.

Il était bien plus charmant.

Je suis charmant,

je sais tourner un compliment,

vous faire un brin de cour

chanter vos louanges

mieux que les anges.

Je vous dis que non,

en rien, ne lui ressemblez.

Allez-vous en, monsieur,

et veuillez, je vous prie,

m’oublier.

Ainsi en est-il, des amours

éphémères, feux de paille,

qui brûlent et s’éteignent,

et qui en mémoire,

ne laissent nulle trace.

Mais vous, mon ami,

je vous reconnais

et si dans ma mémoire,

votre image s’efface,

sachez aussitôt,

la raviver.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS