Poème 'Zéphyr et Aquilon' de guillaumePrevel

Zéphyr et Aquilon

guillaumePrevel

Il souffle fort en direction du pays de son frère
Menaçant jusqu’à son palais et ses frontières
Au nord de sa caverne de la Thrace guerrière

Zéphyr le doux pousse son avantage
Écarte l’amoncellement lourd de nuages
Et fait reculer en riant les neiges et les orages.

Aquilon le violent accepte le combat
Et relance d’un rire tonitruant son frère et les débats
Et souffle et souffle plus fort encore les froids vers le bas

S’amusant, s’agaçant des caprices de son frère
Malgré la lutte amicale joviale et fière
Qui fera à leur goût tomber sur la terre

La pluie ou la grêle et le temps de l’hiver frileux
Ou le temps chaud et ensoleillé de l’été si joyeux
Sur la tête des humains soumis aux désirs des Dieux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS