Poème 'Au milieu des chaleurs de Juillet l’alteré' de Etienne de LA BOETIE dans 'Vers françois'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Etienne de LA BOETIE > Au milieu des chaleurs de Juillet l’alteré

Au milieu des chaleurs de Juillet l’alteré

Etienne de LA BOETIE
Recueil : "Vers françois"

Au milieu des chaleurs de Juillet l’alteré,
Du nom de Marguerite une feste est chomee,
Une feste à bon droit de moy tant estimee :
Car de ce jour tout l’an ce me semble est paré.

Ce beau et riche nom, ce nom vrayment doré,
C’est le nom bienheureux dont ma Dame est nommée,
Le nom qui de son los charge la renommee,
Et qui, maugré les ans, de vivre est asseuré.

Ou l’encre et le papier en ma main faillira,
Ou ce nom en mes vers par tout le monde ira.
Il faut qu’elle se voye en cent cartes escripte.

Et qu’un jour nos nepveux, estonnez en tous temps,
Soit hyver, soit esté, sans faveur du printemps,
Voyent dans le papier fleurir la Marguerite.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Etienne de LA BOETIE

Portait de Etienne de LA BOETIE

Étienne de La Boétie, né à Sarlat le 1er novembre 1530 et mort à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux le 18 août 1563, était un écrivain français. Fils d’un lieutenant particulier du sénéchal du Périgord, et d’une famille de magistrats, Étienne de la Boétie grandit dans un milieu éclairé.... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto