Poème 'Célibat, célibat, tout n’est que célibat' de Jules LAFORGUE dans 'Des Fleurs de bonne volonté'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jules LAFORGUE > Célibat, célibat, tout n’est que célibat

Célibat, célibat, tout n’est que célibat

Jules LAFORGUE
Recueil : "Des Fleurs de bonne volonté"

Sucer la chair d’un cœur élu,
Adorer de souffrants organes,
Être deux avant qu’on se fane!
Ne serai-je qu’un monomane
Dissolu
Par ses travaux de décadent et de reclus ?

Partout, à toute heure, le thème
De leurs toilettes, de leurs airs,
Des soirs de plage aux bals d’hiver,
Est : « Prenez! ceci est ma chair! »
Et nous-mêmes,
Nous leur crions de tous nos airs: «A moi! je t’aime!»

Et l’on se salue, et l’on feint…
Et l’on s’instruit dans des écoles,
Et l’on s’évade, et l’on racole
De vénales et tristes folles;
Et l’on geint
En vers, en prose. Au lieu de se tendre la main!

Se serrer la main sans affaires!
Selon les cœurs, selon les corps!
Trop tard. Des faibles et des forts
Dans la curée des durs louis d’or….
Pauvre Terre !
Histoire Humaine : – histoire d’un célibataire….

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto