Poème 'Chagrin' de marisolle

Chagrin

marisolle

Pourquoi viens-tu après Espérance déçue ?

Ou parfois après Colère inutile,

souvent aussi sans crier gare,

comme si de t’imposer

t’apportait jouissance extrême.

Je t’ai vu aussi, intempestivement,

dévaster des familles entières,

ou seulement un ou une,

moins belle, moins intelligent,

plus sauvage ou plus peureux.

Parfois aussi,

tu viens, compagnon de jours de deuil

et tu t’imposes, pique-larmes

traquant, tournant et retournant

le couteau dans la plaie,

à plaisir, il me semble,

car

que t’en coûterait-il

de plier bagages sans tambour

sans trompette,

pour porter ailleurs, à d’autres

qui ne te connaissent pas,

la jouissance infinie des larmes

du coeur en marmelade,

de la tête qui éclate,

avec dame Nostalgie, Désespoir,

compagnon des mauvais jours,

ainsi que toutes, Rancoeur, Jalousie,

Disparition, sans compter

Dépression, cette compagne

qui ne vous lâche plus

et avec qui vous allez

chaque jour, augmentant,

distillant les larmes,

installant les rides,

et même parfois appelant Drame,

afin que nul n’en ignore.

Alors vous devenez célèbre

et chacun d’en prendre sa part,

mais un jour enfin, car tout s’use,

tu finis par te lasser,

par trouver le temps long,

et tu sais qu’il ne te faudra

pas longtemps pour trouver

un autre pigeon !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS