Poème 'Contre la présence réelle' de Théodore Agrippa d'AUBIGNÉ dans 'Poésies diverses'

Contre la présence réelle

Théodore Agrippa d'AUBIGNÉ
Recueil : "Poésies diverses"

N’est-ce point sans raison que ces champis désirent
Etre sur les humains respectés en tous lieux,
Car ils sont demi-dieux, puisque leurs pères tirent
Leur louable excrément de substance des Dieux.

Et si vous adorez un ciboire pour être
Logis de votre Dieu, vous devez, sans mentir,
Adorer ou le ventre ou bien le cul d’un Prêtre,
Quand ce Dieu même y loge et est prêt d’en sortir.

Tout ce que tient le Prêtre en sa poche, en sa manche,
En sa braguette est saint et de plus je vous dis
Qu’en ayant déjeuné de son Dieu le dimanche,
Vous devez adorer son étron du lundi.

Trouvez-vous cette phrase et dure et messéante ?
Le prophète Esaïe en traitant de ce point
En usait, appelant vos Dieux Dieux de fiente,
Or digérez le tout et ne m’en laissez point.

Poème préféré des membres

ATOS a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Nef du loup
    ------------

    Ce jour, le loup d’azur a tout ce qu’il désire,
    Une splendide nef pour voguer en tous lieux ;
    Il n’est pas effrayé par les longs bords qu’il tire,
    Il vire bord sur bord, à la grâce de Dieu.

    Naviguer au long cours, c’est sa manière d’être,
    La nef de bon aloi ne saurait lui mentir ;
    De la rouge chapelle, il est le très saint prêtre,
    Dont quelquefois l’on voit un bel ange sortir.

    De la régate, au port, il gagne plusieurs manches,
    Sa vie est un plaisir, c’est moi qui vous le dis,
    Il boit un coup de rouge au repas du dimanche,
    Il commence à pêcher du poisson le lundi.

  2. Ambicycliste
    ----------------

    Vif est l’ambicycliste : il peut, s’il le désire,
    Partir dans l’autre sens pour s’éloigner d’un lieu ;
    Pour sa course inverser, sur la manette il tire,
    Et ce rebroussement se passe pour le mieux.

    Cap au Nord, cap au Sud, c’est sa manière d’être,
    Car il nous fait penser à Janus, sans mentir ;
    Ce dieu dont maintenant sont bien rares les prêtres,
    Qui guide les actions d’entrer et de sortir.

    De la course sur piste, il gagne plusieurs manches,
    Il n’en est pas peu fier, c’est moi qui vous le dis,
    Il dit : «Nous avons bien occupé ce dimanche,
    Mais vous n’avez rien vu, nous ferons mieux lundi.»

Rédiger un commentaire

Théodore Agrippa d'AUBIGNÉ

Portait de Théodore Agrippa d'AUBIGNÉ

Théodore Agrippa d’Aubigné, né le 8 février 1552 au château de Saint-Maury près de Pons, en Saintonge, et mort le 9 mai 1630 à Genève, est un écrivain et poète baroque français protestant. Il fut aussi l’un des favoris d’Henri IV, du moins jusqu’à la conversion de celui-ci. Théodore décide alors de rédiger la plus grande... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto