Poème 'Don Juan' de Charles CROS dans 'Le coffret de santal'

Don Juan

Charles CROS
Recueil : "Le coffret de santal"

A Antoine Cros

Au bord d’un étang bleu dont l’eau se ride
Sous le vent discret d’une nuit d’été,
Parmi les jasmins, foulant l’herbe humide
Avez-vous jamais, rêveur, écouté

La voix de la vierge émue et timide
Qui furtive, un soir, pour vous a quitté
Le foyer ami – depuis froid et vide
Où, les parents morts, plus rien n’est resté?

Parfum de poison, volupté cruelle
D’avoir arraché du sol ce lys frêle
Et d’avoir hâté l’oeuvre des tombeaux…

Ô destruction de quels âpres charmes
Es-tu donc parée? Et, voilés de larmes,
Pourquoi les yeux clairs en sont-ils plus beaux?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Dragon d’azur et d’or
    ------------------------

    Un siècle au dragon ne fait pas de rides ;
    Il a connu dix mille nuits d’été,
    Mais quand il y songe, il a l’oeil humide,
    Tant de mots d’amour jadis écoutés !

    Pendant son enfance, il fut bien timide ;
    Et quand sa jeunesse un jour l’a quitté,
    Son coeur se sentit plus qu’à moitié vide.
    De sa séduction, plus rien n’est resté ;

    La vie, cependant, ne fut pas cruelle
    À ce monstre bleu, à ce dragon frêle
    Qui voit s’approcher l’ombre d’un tombeau.

    Ces années de vie ont eu bien des charmes,
    Il ne convient pas de verser des larmes,
    Sur un tel destin, qui fut assez beau.

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS