Poème 'Etat d’ivresse' de guillaumePrevel

Etat d’ivresse

guillaumePrevel

Crois-moi! tu n’iras guère plus loin
Et tu ferais mieux de te coucher dans les foins

Jusqu’au lever du jour et du doux matin
Car, à mon avis tu n’es plus sous la protection des saints

En cette heure noire et tardive
Où il ne se trouve plus âmes au dehors qui vivent

Mis à part celle plus sombre du malin
Qui se frotte les mains en te suivant sur ce tortueux chemin

Prend garde à l’étrangeté de cette lumière sur la route
Qui m’a tout l’air d’être celle qui annonce une funeste déroute

Qui te mènera vers une grille recouverte de lierre
Qui sera celle d’un ancien et lointain cimetière.

3 Septembre 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS