Poème 'Frères mirontons' de Robert DESNOS dans 'À la caille'

Frères mirontons

Robert DESNOS
Recueil : "À la caille"

Pour le rond, pour le dix et pour la terre jaune,
Une chiée à la dent, mais j’ai l’estomme en vrac
À les imaginer, deux par deux, cul à trac
La dossière et le zob à la mode d’Ancône.

Tel empapahouta chez nous demande aumône
Aux louchébems ou aux sergots ou même aux macs,
Tels autres sont mordus pour des girons, des jacks
Pour un télégraphiste, enfin pour un beau môme,

Les frères mirontons n’en demandent pas tant,
La ficelle, elle seule, émeut leur palpitant,
Par discipline ils se font donc dorer la rose.

Passe encor de se faire emmancher par un dur
Ou d’aller au petit d’un mignon, d’un pas mûr,
Mais pour l’Oberleutnant se défoncer le prose !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. merci a ce site il me sauve avec tout ses poetes pour mon devoir de francais =)

  2. Ambigoupil
    ---------------

    L'ambigoupil, rôdant parmi les herbes jaunes,
    Est improvisateur, ses ruses sont en vrac ;
    Or, il ne craint personne, il n'a jamais le trac
    Et s'abstient de prier, face aux saintes icônes.

    Une proie est un dû, ce n'est pas une aumône;
    Au soleil de l'adret, dans le froid de l'ubac,
    Il prend le rat terrestre ou le poisson du lac,
    Il est l'un des seigneurs de la sylvestre faune.

    Les autres animaux ne l'admirent pas tant ;
    N'a-t-il jamais pitié de leur coeur palpitant ?
    Doit-il ensanglanter l'aurore aux doigts de rose ?

    Ils ont écrit sur lui, tant ils le trouvent dur,
    D'une encre provenant du jus noir d'un fruit mûr,
    Un clair et long recueil d'accusatrice prose.

Rédiger un commentaire

Robert DESNOS

Portait de Robert DESNOS

Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto