Poème 'Infinitif' de Robert DESNOS dans 'Les Ténèbres'

Infinitif

Robert DESNOS
Recueil : "Les Ténèbres"

Y mourir ô belle flammèche y
voir les nuages fondre comme la neige et l’écho
origines du soleil et du blanc pauvres comme Job
ne pas mourir encore et voir durer l’ombre
naître avec le feu et ne pas mourir
étreindre et embrasser amour fugace le ciel mat
gagner les hauteurs abandonner le bord
et qui sait découvrir ce que j’aime
omettre de transmettre mon nom aux années
rire aux heures orageuses dormir au pied d’un pin
grâce aux étoiles semblables à un numéro
et mourir ce que j’aime au bord des flammes.

Poème préféré des membres

hellebore a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. amis , vous oubliez le verbe "mourir" à la fin du premier vers ...! Très important car il donne en accrostiche de fin de vers le "R" de Robert Desnos qu'on peut lire en verticale à droite , et à gauche bien sûr Yvonne Georges dont il était amoureux ...
    Amicalement
    yves thouvenel

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS