Poème 'La Mort de Léopold Ier' de Charles BAUDELAIRE dans 'Amœnitates Belgicæ'

La Mort de Léopold Ier

Charles BAUDELAIRE
Recueil : "Amœnitates Belgicæ"

I.

Le grand juge de paix d’Europe
A donc dévissé son billard !
(Je vous expliquerai ce trope).
Ce roi n’était pas un fuyard
Comme notre Louis-Philippe.
Il pensait, l’obstiné vieillard,
Qu’il n’était jamais assez tard
Pour casser son ignoble pipe.

II.

Léopold voulait sur la Mort
Gagner sa première victoire
Il n’a pas été le plus fort ;
Mais dans l’impartiale histoire,
Sa résistance méritoire
Lui vaudra ce nom fulgurant :
« Le cadavre récalcitrant. »

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS