Poème 'La vertu' de Claudel

La vertu

Claudel

Dans le ventre du feu
Règne un dément ardent
Qui brûle les vertus
Des bonnes gens pieux.

L’amour devient un jeu,
Le beau devient un vice,
La foi devient un doute.

Et pour contrer le jeu
De l’amour et du vice,
On doit prier sans doute.

Mais quand rôdent le feu
Et son démon ardent,
Nous plantons nos vertus
Comme une allée de pieux.

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Mars 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS