Poème 'La veuve joyeuse' de guillaumePrevel

La veuve joyeuse

guillaumePrevel

Voyez comme sa joie semble immonde
En ce lieu où règne ordinairement le respect
Seule droite et fière face à la fosse profonde

Elle rit aux éclats sous le ciel couvert
Comme le ferait une démente
Sans prêter attention au regard de travers

Elle rit follement la veuve joyeuse
Libérée par la mort du mari détesté
Qui la frappait et la rendait malheureuse

Là, près de la tombe elle lui rend un terrible hommage
Où les crachats remplacent les sanglots
Fêtant sous les regards indignes son jeune veuvage

Car elle seule connaissait le secret marital
Fait de coups et d’humiliations
Qui auraient pu tant de fois lui être fatals

Alors dans l’isolement de sa liberté retrouvée
Le regard fou et incrédule face au froid tombeau
Elle dit adieu aux années éprouvées

Et fête le deuil comme une douce renaissance
Pour oublier ce sombre passe
Où sa vie n’était fait que de violence.

10 avril 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS