Poème 'Le bon apôtre' de Jules LAFORGUE dans 'Des Fleurs de bonne volonté'

Le bon apôtre

Jules LAFORGUE
Recueil : "Des Fleurs de bonne volonté"

Nous avons beau baver nos plus fières salives,
Leurs yeux sont tout ! Ils rêvent d’aumônes furtives !

Ô chairs de sœurs, ciboires de bonheur! On peut
Blaguer, la paire est là; comme un et un font deux.

- Mais ces yeux, plus on va, se fardent de mystère !
- Eh bien, travaillons à les ramener sur Terre !

- Ah! la chasteté n’est en fleur qu’en souvenir !
- Mais ceux qui l’ont cueillie en renaissent martyrs!

Martyres mutuels! de frère à sœur, sans Père !
Comment ne voit-on pas que c’est là notre terre?

Et qu’il n’y a que ça! que le reste est impôts
Dont nous n’avons pas même à chercher l’à-propos !

Il faut répéter ces choses ! Il faut qu’on tette
Ces choses! jusqu’à ce que la Terre se mette,

Voyant enfin que Tout vivotte sans Témoin,
À vivre aussi pour Elle, et dans son petit coin !

Et c’est bien dans ce sens, moi, qu’au lieu de me taire,
Je persiste à narrer mes petites affaires.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto