Poème 'Le cocher' de José-Maria de HEREDIA dans 'Les Trophées'

Le cocher

José-Maria de HEREDIA
Recueil : "Les Trophées"

Étranger, celui qui, debout au timon d’or,
Maîtrise d’une main par leur quadruple rêne
Ses chevaux noirs et tient de l’autre un fouet de frêne,
Guide un quadrige mieux que le héros Castor.

Issu d’un père illustre et plus illustre encor…
Mais vers la borne rouge où la course l’entraîne,
Il part, semant déjà ses rivaux sur l’arène,
Le Libyen hardi cher à l’Autocrator.

Dans le cirque ébloui, vers le but et la palme,
Sept fois, triomphateur vertigineux et calme,
Il a tourné. Salut, fils de Calchas le Bleu !

Et tu vas voir, si l’oeil d’un mortel peut suffire
A cette apothéose où fuit un char de feu,
La Victoire voler pour rejoindre Porphyre.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

José-Maria de HEREDIA

Portait de José-Maria de HEREDIA

José-Maria de Heredia (né José María de Heredia Girard 1842-1905) est un homme de lettres d’origine cubaine, naturalisé français en 1893. En tant que poète, c’est un des maîtres du mouvement parnassien, véritable joaillier du vers. Son œuvre poétique est constituée d’un unique recueil, « Les... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto