Poème 'Le fou' de guillaumePrevel

Le fou

guillaumePrevel

La folie a tissé en lui sa tanière
Et la peur le poursuit comme une ombre
Malgré sa fuite vers ce monde où il sombre
Et il pleure et il rit dans cet étrange univers

Attirant sur lui les regards de travers
Les moqueries et les craintes
Lorsque ce ne sont pas les menaces et les plaintes
Des passants qu’il croise en chantant de terribles vers

Qui pourraient être jolis
S’ils n’étaient teintés de folie
Et hurlés par un être marqué au visage

Par un poison qu’un nid de vipère
Fait régner dans son esprit comme un enfer
Et le laisse hébété dans son monde délirant.

27 juillet 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS