Poème 'Le mécréant' de guillaumePrevel

Le mécréant

guillaumePrevel

Comme tu l’aimes
Cette culpabilité chérie
Qui prêche et qui sème
Dans ton cœur meurtri

Ces idées immondes
D’une vaste Jérusalem en couleur
Où explose la splendeur
Et où règne le roi des mondes!

Étrange est cette douleur
Qui garde son secret infernal
Et où résiste le bien contre le mal
Dont je hais la passion qui hante ton cœur

Sois Charmante! Et cesse tes prières!
Crois-tu que ton âme mérite
Ces espoirs vains et ce Dieu qui m’irrite?
Mes pensées sont noires et fuient ces Éthers!

Écoute ma voix charitable!
Et je te montrerai l’enfer véritable
Qui est plus doux que ce Paradis
Qui n’est autre que celui de l’oubli!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS