Poème 'Le Vendredi du crime' de Robert DESNOS dans 'Les Ténèbres'

Le Vendredi du crime

Robert DESNOS
Recueil : "Les Ténèbres"

Un incroyable désir s’empare des femmes endormies
Une pierre précieuse s’endort dans l’écrin bleu de roi
Et voila que sur le chemin s’agitent les cailloux fatigués
Plus jamais les pas des émues par la nuit
Passez cascades
Les murailles se construisent au son du du luth d’Orphée
et s’écroulent au son des trompettes de Jéricho
Sa voix perce les murailles
et mon regard les supprime sans ruines
Ainsi passent les cascades avec la lamentation des étoiles
Plus de cailloux sur le sentier
Plus de femmes endormies
Plus de femmes dans l’obscurité
Ainsi passez cascades.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Robert le druide
    -----------------------

    Robert le magicien lit dans l'esprit des femmes ;
    Il y voit scintiller la pierre du désir.
    Capturant ses reflets, il les range à loisir
    Dans un écrin de fer où sont aussi des flammes.

    Puis son esprit charmeur traverse les murailles
    Ou bien s'y répercute ainsi que les échos
    Des hurlements d'un diable et des chants monacaux ;
    Dans le coeur de la pierre il grave un texte en Braille.

    Or, tout cela prend fin dans l'eau d'une cascade,
    Tout n'était qu'illusion, délire en embuscade.

Rédiger un commentaire

Robert DESNOS

Portait de Robert DESNOS

Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto