Poème 'L’orage' de guillaumePrevel

L’orage

guillaumePrevel

Ami! te souviens-tu de l’orage
De cette sombre journée d’été,
Et de la désolation du combat terminé?
Où nous avions mis tant de courage

Pour rester dans les bras joyeux de la vie!
A dix contre cent à cent contre mille,
Ecoeurant l’ennemi d’attaquer nos landes et nos villes,
Et de semer les ravages de la guerre infinie.

M’entends-tu encore mon frère d’armes?
Toi, à qui je lègue mes regrets et mes larmes
Pour devancer le bruit lourd des sabots

De la mort en balade qui arrive au galop,
Pour nous coucher dans la terre où la croix se plantera.
Et où règnera pour longtemps le bruit des sanglots.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS