Poème 'Mes nuits profanes' de guillaumePrevel

Mes nuits profanes

guillaumePrevel

Mes nuits profanes
Je les avoue volontiers toutes
N’ayez aucune suspicion aucun doute
Je tairais cependant le nom des beautés diaphanes

Qui partagent ma couche
Lors des nuits sauvages et endiablées
Que je passe envoûté par ces adorables Circé
Dans l’intimité de leurs corps farouches

L’amour pour oubli
L’amour sans interdit
Telle est la devise sur mon frontispice

Madame, n’ayez pas de fausses pudeurs
Et découvrez vos épaules à la délicate blancheur
Dans mon antre infernale où se crée tant de plaisirs!

20 MARS 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS