Poème 'Pandore' de guillaumePrevel

Pandore

guillaumePrevel

Pauvre enfant de tous les dons
Anésidora, toi qui fut créée pour la vengeance!
Nulle autre que toi ne fut plus victime
Des Dieux manipulateurs du mont
Olympe, demeure de Zeus et des éternelles rancoeurs.
Reste en paix avec ta conscience innocente jeune femme
Et écoute la voix de l’espérance qui hurle dans la boîte.

13 Novembre 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS