Poème 'Parfum de ciguë' de guillaumePrevel

Parfum de ciguë

guillaumePrevel

Un bruit de clé dans la serrure
Le spasme de l’espoir qui torture
Un cri étouffé par l’ulcère
L’inclinaison trouble de la porte austère!

Le goût du sang que l’on macère
Sous l’ étrange ombre ombellifère
D’un parfum de ciguë
Et de poignard aigu

Lumière ombre
Ornière sombre
La vie est passée
Tant pis pour le trépassé!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS