Poème 'Perspective' de Paul ÉLUARD dans 'Mourir de ne pas mourir'

Perspective

Paul ÉLUARD
Recueil : "Mourir de ne pas mourir"

Un millier de sauvages
S’apprêtent à combattre.
Ils ont des armes,
Ils ont leur cœur, grand cœur,
Et s’alignent avec lenteur
Devant un millier d’arbres verts
Qui, sans en avoir l’air,
Tiennent encore à leur feuillage.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Anciennes paroles
    ----------------------

    Le justicier guidant la création troisième
    (Il remplaçait son père à ce poste suprême)
    Combattit un milliers de nocturnes seigneurs.

    Son frère, son rival qu'un droit d'aînesse honore,
    Il le métamorphose en singe frugivore,
    Puis arrange le monde, en sublime engeigneur.

    La plaine vers l'été de céréales s'orne,
    Mais vient les dévorer une grande licorne :
    Une reine survient, qui bannit l'animal.

    Ce monde, à présent, va de manière confuse :
    Tantôt il nous conforte, et tantôt il nous use ;
    La plupart des humains trouvent cela normal.

  2. "Un millier", sans "s".

  3. cré-a-ti-on = 4 syllabes = vers bancal de 13 syllabes

  4. Vous ignorez encor les cochonfucéennes
    règles de versifier, métronie persifleur !
    Fumez donc quelques fleurs
    et ravalez ces haines...

  5. je ne fais que dire des vérités n'en déplaise aux grincheux ! je répète cré-a-ti-on comprend bien 4 syllabes et non 3 et ce vers est donc bancal (vers de 13 syllabes)!!!

  6. @jpb01

    fume de même tes fleurs et ton fiel vilain tétard et qu'ils t'étouffent !!!

  7. trop d'agressions gratuites sur ce site, de vulgarités de fiel deversé pour rien; je quitte ce site sans regrets; que ces gens coincés qui aboient à tout va restent avec leurs petites idées, leur petites haines, leurs petits appétits de nains!!!et VIVE LA POESIE !

  8. À la rigueur :

    "Ce lui qui te guida, création troisième...

    (etc)

    .

  9. "Celui", veux-je dire.

Rédiger un commentaire

Paul ÉLUARD

Portait de Paul ÉLUARD

Paul Éluard, de son vrai nom Eugène Émile Paul Grindel (14 décembre 1895 à Saint-Denis – 18 novembre 1952 à Charenton-le-Pont ), est un poète français. C’est à l’âge de vingt et un ans qu’il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et est l’un des... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto