Poème 'Pour son tombeau' de Pierre de RONSARD dans 'Derniers vers'

Pour son tombeau

Pierre de RONSARD
Recueil : "Derniers vers"

Ronsard repose icy qui hardy dés enfance
Détourna d’Helicon les Muses en la France,
Suivant le son du luth et les traits d’Apollon :
Mais peu valut sa Muse encontre l’eguillon
De la mort, qui cruelle en ce tombeau l’enserre.
Son ame soit à Dieu, son corps soit à la terre.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sépulcre pyramidal
    -------------

    Ce tombeau commémore une mort ténébreuse,
    Beaucoup de survivants évitent d’y songer ;
    Ils n’approchent jamais la pyramide ombreuse
    Où repose ce mort qui leur fut étranger.

    Son âme en inframonde est peut-être en danger,
    Qui pendant ses beaux jours fut trop aventureuse ;
    Sans force désormais sont ces mains valeureuses,
    En ce coeur nul amour ne se peut plus loger.

    Il n’est plus temps de rire, il n’est plus temps d’apprendre,
    Ton labeur est fini, tu peux devenir cendre,
    Tes plantes choisiront un autre jardinier.

    Ce cerveau qui jadis fut en ruses fertile,
    Cet esprit qui jamais ne devint routinier,
    En parler aujourd’hui serait assez futile.

Rédiger un commentaire

Pierre de RONSARD

Portait de Pierre de RONSARD

Pierre de Ronsard (né en septembre 1524 au manoir de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois et mort le 28 décembre 1585 au Prieuré de Saint-Cosme en Touraine), est un des poètes français les plus importants du XVIe siècle. « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard, adepte de... [Lire la suite]

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS