Poème 'Quand le ciel n’était pas encore tout à fait blanchi' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Quand le ciel n’était pas encore tout à fait blanchi

Quand le ciel n’était pas encore tout à fait blanchi

guillaumePrevel

Au lever du petit matin
Quand le ciel n’était pas encore tout à fait blanchi
Entendiez-vous le chant sibyllin
Des hulottes, des effraies dans ce prolongement de la nuit?

Derrière les lourdes grilles de votre château
Blottie tout comme moi au fond de votre lit
Ressentiez-vous sans vraiment me connaître la douceur de ma peau?
Collée contre la votre en ces instants où l’on jouit

Des plaisirs simples qui s’offrent par les fenêtres ouvertes
Entendiez-vous, vous aussi le battement sourd
Au creux de votre poitrine parfaite?

Entendiez-vous cette musique mélodieuse
De nos deux cœurs battants à l’unisson
Qui annonçait pour nous une vie plus radieuse?

3 août 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS