Poème 'Rire fantastique' de guillaumePrevel

Rire fantastique

guillaumePrevel

Alors que je marchais seul sur des pavés brillants de pluie
Je fus surpris par un rire fantastique
Qui fit tressaillir mon âme mystique
(Allons! N étais-je pas seul dans la nuit?)

Derrière moi se trouvait un vieux chat
Dont le regard insistant me faisait ressentir de l’effroi
Dans cette longue nuit de grand froid
Je crus entendre sonner le glas

Mon ombre grandissait sur un mur défraîchi
Et semblait insufflée d’une vie affranchie
En mimant vers moi des gestes terrifiants

Annonçant je crois une violente menace
J’étais seul pourtant face au vent de glace
A entendre ce rire terrible et fantastique!

18 Mai 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS