Poème 'Sonnet décousu de fil blanc' de FAB

Accueil > Les membres > Page de poésie de FAB > Sonnet décousu de fil blanc

Sonnet décousu de fil blanc

FAB

Métaphore enfilée tout autour de mon cou,
La poésie se tisse avec cœur à l’ouvrage
Par mes petites mains car l’infini servage
De la féminité en alourdit le coût.

Mon petit atelier brode, retouche et coud
Des sonnets en dentelle ou en raccommodage
Pour habiller mon âme en cherchant l’avantage
De ses déchirements, de ses quatre cents coups.

Coups d’épingle ou d’épaule en points d’exclamation,
Coups de dé, coups du sort en points de suspension,
Coups fourrés, coups montés, tous les points se grappillent

Pour en perdre après coup et le fil, et l’aiguille,
Le dé à coudre avec le bouton et la robe.
Pour valoir le coup d’œil, point d’ironie dérobe.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'aime beaucoup cette vision de l'écriture comme un artisanat, un long travail de patience fait de fil de soie, de fer et d'idées. Merci

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS