Poème 'Sur le Livre des Amours de Pierre de Ronsard' de José-Maria de HEREDIA dans 'Les Trophées'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de José-Maria de HEREDIA > Sur le Livre des Amours de Pierre de Ronsard

Sur le Livre des Amours de Pierre de Ronsard

José-Maria de HEREDIA
Recueil : "Les Trophées"

Jadis plus d’un amant, aux jardins de Bourgueil,
A gravé plus d’un nom dans l’écorce qu’il ouvre,
Et plus d’un coeur, sous l’or des hauts plafonds du Louvre,
A l’éclair d’un sourire a tressailli d’orgueil.

Qu’importe ? Rien n’a dit leur ivresse ou leur deuil.
Ils gisent tout entiers entre quatre ais de rouvre
Et nul n’a disputé, sous l’herbe qui les couvre,
Leur inerte poussière à l’oubli du cercueil.

Tout meurt. Marie, Hélène et toi, fière Cassandre,
Vos beaux corps ne seraient qu’une insensible cendre
- Les roses et les lys n’ont pas de lendemain -

Si Ronsard, sur la Seine ou sur la blonde Loire,
N’eût tressé pour vos fronts, d’une immortelle main,
Aux myrtes de l’Amour le laurier de la Gloire.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Mur du baron Cornegidouille
    --------------------------------------

    Sire Cornegidouille, un baron plein d’orgueil,
    Construisit un manoir en calcaire de Douvres
    Où furent accrochés plus de tableaux qu’au Louvre,
    Qu’il contemple en buvant son verre de Bourgueil.

    Mais aucun visiteur ne franchira son seuil ;
    Le beau portail de sable au grand jamais ne s’ouvre,
    Aveugle est le grand mur qu’un emblème recouvre,
    Aveugle est le logis, comme sont les cercueils.

    À frapper au portail, qui pourrait condescendre ?
    Ce serait affronter l’oracle de Cassandre,
    Ce serait s’attirer d’inquiétants lendemains.

    De ce baron tordu, nul ne saura l’histoire,
    Nul ne chroniquera la lignée dérisoire,
    Mais la cornegidouille amuse les humains.

Rédiger un commentaire

José-Maria de HEREDIA

Portait de José-Maria de HEREDIA

José-Maria de Heredia (né José María de Heredia Girard 1842-1905) est un homme de lettres d’origine cubaine, naturalisé français en 1893. En tant que poète, c’est un des maîtres du mouvement parnassien, véritable joaillier du vers. Son œuvre poétique est constituée d’un unique recueil, « Les... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto